Vous êtes ici

banniere_donateurs.png

Témoignages de donateurs

Pourquoi soutenir les actions de la Fondation Paris-Dauphine ? Que ce soit par reconnaissance envers l'Université ou pour contribuer à un projet qui lui tient à coeur, chacun de nos donateurs a une bonne raison de donner. 

Franck Noiret, Grand Donateur et alumni

« Paris-Dauphine se caractérise par son esprit d'entreprise. En soutenant le programme Incubateur, je participe concrètement au développement d'entrepreneurs dauphinois et à l'émergence d'une nouvelle économie dans laquelle je souhaite que Paris-Dauphine prenne toute sa place. »

Anne Forges, donatrice et parent d'élève

« Elon Musk a dit : “Si les règles vous empêchent d’avancer, battez-vous pour les changer”. Je crois que c’est ce que la Fondation Paris-Dauphine permet aux jeunes de faire grâce à son programme Égalité des Chances : dépasser les “règles” ou les limites liées à l’appartenance sociale, aux moyens financiers ou à l’accès aux filières d’excellence, en favorisant un recrutement plus juste et plus représentatif de la société. Comment ne pas les soutenir ? »

Anne Marion Delpont, donatrice et parent d'élève

Il était important pour nous de contribuer à la Fondation afin de remercier les équipes de l’Université pour le travail accompli pour des droits universitaires bien raisonnables, si l’on compare avec les frais de scolarité d’autres établissements prestigieux. Nous avons élevé nos filles en leur demandant de cultiver leurs talents. Notre fille Alix a aujourd’hui la chance d’être étudiante à Paris-Dauphine et surtout de s’y sentir bien et d’avoir envie d’y progresser. Il nous paraissait important de donner pour l’accompagnement des étudiants qui reçoivent moins de soutien financier de leur famille mais qui ont tout autant envie de cultiver leurs talents. Nous avons tous un devoir d’aider les jeunes et d’encourager ceux qui choisissent la voie de l’excellence. Si notre don, même modeste, peut contribuer à cet objectif, c’est parfait.

Eric Dubos, Grand Donateur et alumni

« Aujourd'hui, avoir une expérience à l'étranger est devenu essentiel pour nos jeunes, que ce soit en année de césure, en stage ou en formation. En soutenant la mobilité internationale, j'ai le sentiment d'investir dans un programme qui a un réel impact sur la vie des étudiants. »

BNP Paribas, partenaire global

« BNP Paribas est un acteur engagé en faveur de la professionnalisation des étudiants. A ce titre, notre Groupe a signé en 2014 une convention de partenariat global avec l’Université Paris-Dauphine. Chaque année, des bourses de mobilité internationale sont attribuées, selon des critères sociaux et d’excellence, à des étudiants sélectionnés par la Fondation Paris-Dauphine. En trois ans, ces bourses ont permis à près de 90 étudiants d’acquérir une expérience académique dans une université à l’international renforçant ainsi leur parcours et leur employabilité. » 

Agnès Piniot, donatrice et alumni

« À Paris-Dauphine, nous arrivions d'horizons variés, ce qui a été pour nous extrêmement enrichissant. Heureuse de constater que nous avons tous pleinement profité de l'enseignement à l'origine de nos carrières professionnelles, je demeure très attachée à favoriser les échanges et à proposer à chacun un parcours d'enseignement récompensant ces efforts. Soutenir le programme Egalité des chances s'inscrit de toute évidence dans une vision positive visant à offrir à tous la possibilité de réussir. »

Olivier Bodenes, Grand Donateur et parent d'élève

« Aujourd'hui, l'excellence se mesure mondialement. Les universités étrangères disposent de moyens considérables et attirent des étudiants et entrepreneurs talentueux du monde entier. La Fondation Paris-Dauphine doit aider à servir le projet PSL qui capitalise sur des expertises reconnues et pluri-disciplinaires. Il faut également favoriser le goût d'entreprendre et soutenir les start-up, qui vont changer fondamentalement nos modes fonctionnement et de consommation. Ces étudiants talentueux doivent pouvoir imaginer le monde de demain dans les mêmes conditions que celles des universités américaines et pouvoir eux aussi envisager de créer de futurs Google ou Amazon. »