Originaire d’Ukraine, Valentyna est arrivée en France il y a huit ans. Sa famille s’installe alors en banlieue parisienne, à Montreuil. Valentyna apprend peu à peu le français et s’investit beaucoup dans sa scolarité.

Au Lycée Charles de Gaulle, à Rosny-sous-Bois, elle est guidée par le programme Egalité des Chances de la Fondation Paris-Dauphine. Grâce au cours de renforcement offerts dans le cadre de l’initiative, elle a aussi pu approfondir le programme de terminale et enrichir sa culture générale. « Je pense que cela m’a permis d’avoir de meilleures notes au bac », dit-elle. Aujourd’hui, Valentyna est une fière dauphinoise en première année de Licence des Sciences de l’Organisation.

Le programme Egalité des Chances a été déterminant pour Valentyna, qui n’aurait « jamais découvert cette formation sans l’aide de la Fondation ». La journée découverte à Paris-Dauphine l’a beaucoup aidée, car elle a pu se faire une idée plus juste de l’Université et s’y projeter. « Cela donne une ambition et cela peut changer une vie », explique-t-elle. « On a tous besoin, à un moment de notre vie, d’être poussé pour aller chercher plus haut, plus loin ».

En fait, l’étudiante précise que le rôle du programme va bien au-delà d’un coup pouce pour réussir l’entrée à Paris-Dauphine. Il s’agit aussi de faire découvrir l’université sélective aux jeunes de banlieues, de les y accompagner tout au long de leur parcours et de leur montrer qu’ils peuvent y réussir. Grâce au programme Egalité des Chances, de nombreux jeunes se disent qu’ils peuvent viser haut et atteindre leurs objectifs. « Rien que cela, c’est déjà une victoire » s’exclame la jeune femme.

Valentyna se sent très reconnaissante envers la Fondation et ses donateurs : « Il y a tellement d’élèves qui veulent apprendre mais qui n’en ont pas forcément la possibilité ou qui ne savent pas où aller chercher l’enseignement... Merci de nous faire confiance, de nous dire par votre geste que nous pouvons réussir et de nous pousser à faire des choix très ambitieux ». Selon elle, « donner pour l’éducation, c’est l’investissement qui aura le plus de rendement à l’avenir ».

Après sa licence, Valentyna aimerait s’orienter vers un Master de Communication à Paris-Dauphine pour travailler dans l’évènementiel. Elle s’engage de plus en plus au sein de la communauté dauphinoise, notamment auprès de la Fondation Paris-Dauphine.

Valentyna n’est pas retournée en Ukraine depuis ses 10 ans. Elle espère pouvoir y faire un voyage en février prochain.

Pour faire un don au programme Egalité des Chances de la Fondation Paris-Dauphine, cliquez ici.