Vous êtes ici

Chaire Femmes et Science

La Chaire Femmes & Science de l’Université Paris-Dauphine, créée avec le soutien de la Fondation L’Oréal, Generali, La Poste et Talan, a pour ambition de mobiliser et de développer des approches pluridisciplinaires afin d’analyser les déterminants et l’impact de la faible présence des femmes dans les études et carrières scientifiques.

La Chaire Femmes & Science a vocation à développer et diffuser des travaux, recherches et réflexions, au niveau national et international, sur les filles, les jeunes filles et les femmes au sein des matières, études et métiers scientifiques ; le terme « scientifique » faisant référence aux sciences exactes et naturelles, afin de :

  • comprendre les déterminants de la moindre représentation des femmes dans les parcours et les carrières scientifiques,
  • analyser le rôle des différents facteurs dans l’entourage  qui influencent une différenciation dans les parcours entre les filles et les garçons, et les femmes et les hommes: stéréotypes, parents, professeurs, hommes),
  • examiner les liens entre choix de parcours et performances scolaires (résultats dans les disciplines scientifiques mais également dans les disciplines plus littéraires),
  • mieux comprendre, grâce à la conduite de comparaisons internationales, le rôle des facteurs socio-culturels et de mieux analyser la pertinence des politiques publiques conduites ou préconisées,
  • analyser l’impact d’une science qui ne prend en compte ni sexe et le genre dans la conception d’études
  • analyser l’impact de l’absence ou sous-représentation des femmes dans les secteurs scientifiques sur la qualité des recherches et les directions prises
  • évaluer les solutions, les politiques et les expériences mises en place.

Plus généralement, l’objectif de la Chaire est de construire un centre de compétences pluridisciplinaire en la matière, de contribuer à la production du savoir et de participer au débat public. Dans ce but, la Chaire associe des centres de recherche et des chercheurs dans Dauphine et à l’extérieur de Dauphine.

La Chaire est notamment créée dans le but de :

  • réaliser un programme de recherche ambitieux sur les thématiques mentionnées,
  • offrir un forum où chercheurs et chercheuses universitaires, acteurs économiques et parties prenantes peuvent échanger librement en tant qu’experts plutôt qu’en tant que représentants,
  • contribuer à l’information et à la sensibilisation des entreprises, des pouvoirs publics et des citoyens quant aux mécanismes à l’origine de la faible présence des femmes dans les domaines scientifiques et aux moyens de réduire ces inégalités.

Thèmes prioritaires de la Chaire Femmes et Science

S’agissant d’une chaire fondamentalement pluridisciplinaire, les thèmes qui y sont étudiés sont diversifiés et relèvent tout autant de la sphère privée que publique. A titre indicatif et non exclusif, les sujets pourront s’inscrire dans les thèmes suivants :

  • Trajectoires de carrières, écarts de carrière et de rémunération intra-entreprise, interentreprises, par secteur (par exemple, en médecine), etc.
  • Offre et demande en parcours scientifiques ;
  • Evaluation de politiques publiques ou d’expériences et comparaisons internationales ;
  • Impact de la non prise en compte du sexe et du genre dans la conception des études scientifiques ;
  • Impact de l’absence ou sous-représentation des femmes dans les secteurs scientifiques sur la qualité des recherches et les directions prises ;
  • Déterminants de la moindre représentation des femmes dans les parcours et les carrières scientifiques.

Elyes Jouini

Professeur et Vice-Président de l'Université Paris-Dauphine PSL

25/02/2019 - La Chaire Femmes & Science lance son premier appel à projets de recherche en février 2019. Il s’adresse à l’ensemble de la communauté académique sans aucune restriction en termes de disciplines ni en termes de méthodologie (études de terrain et monographies, modélisation, analyses empiriques, analyses expérimentales, etc.). Chaque année, au moins 5 projets de recherche seront sélectionnés et bénéficieront d’un soutien allant jusqu’à 10 000 €.