Connaissez-vous Whoomies, le « Tinder de la colocation » ? Cette application gratuite, qui permet à chacun de trouver le colocataire idéal, est le fruit du travail d’une entrepreneuse 100% dauphinoise et bénéficiaire du programme Incubateur de la Fondation Paris-Dauphine. 

Diplômée en Gestion de Patrimoine à l’Université Paris-Dauphine, Lauren Dannay ne se prédestinait pas forcément à la création d’une entreprise. Après ses études, elle est embauchée en banque privée, chez Natixis. Dans ce contexte, pourtant, Lauren rencontre de nombreux chefs d’entreprises et développe peu à peu un intérêt particulier pour l’entrepreneuriat. « Cela m’a d’abord donné envie de m’orienter dans le domaine de l’investissement dans les start-ups », explique-t-elle, « sans pour autant avoir le projet de monter une boite moi-même ».

Un jour, Lauren discute avec son meilleur ami Alexandre des difficultés de trouver une bonne colocation. Ils s’aperçoivent qu’ « il y a plein d’applications pour les relations amoureuses ou le réseau professionnel, pour que les gens entrent plus facilement en contact - mais il n’y a rien sur le marché de la coloc’ » ! Pourtant, « la colocation, ce n’est pas juste un toit, c’est aussi la personne avec laquelle on le partage ». L’idée était née.

Les deux amis analysent le marché, puis décident de se « lancer dans l’aventure à plein temps ». Lauren démissionne de chez Natixis et rejoint avec Alexandre l’Incubateur Paris-Dauphine. Le choix de cette structure était presque une évidence pour cette dauphinoise, notamment parce qu’« il y a ici une proximité très familiale, assez unique dans le secteur des incubateurs » : « c’est un cocon rassurant et motivant, avec des start-ups aux niveaux de développement différents qui s’entraident toutes ».

L’Incubateur Paris-Dauphine apporte à Whoomies un soutien aussi personnalisé que complet. « Au début, nous nous posions beaucoup de questions et ne savions pas forcément à qui nous adresser », explique Lauren. A l’Incubateur Paris-Dauphine, « nous avons rencontré des professionnels en comptabilité et en droit qui nous ont aidé à structurer le projet ». Un mentor a aussi été attribué à l’équipe de Whoomies. « Comme il vit entre Paris et Londres, il peut nous accompagner à travers toutes les problématiques d’implantation au Royaume-Uni », se réjouit la jeune femme.

Enfin, dans le cadre de l’Incubateur Paris-Dauphine, Whoomies a bénéficié d’un prêt d’honneur de 40 000 euros pour soutenir le démarrage de la société. Pour Lauren, cette marque de confiance est « déterminante », car elle « donne de la crédibilité à notre projet face aux investisseurs potentiels ».

Aujourd’hui, Whoomies se développe rapidement à Paris et à Londres. L’application compte déjà 10 000 « matchs » et propose 200 appartements ! 

En matière d’entrepreneuriat, Lauren pense que la communauté dauphinoise n’a « rien à envier aux grandes écoles », car « il y a de vraies pépites à Paris-Dauphine, qu’il faut mettre en lumière et encourager ». Pour elle, soutenir l’Incubateur Paris-Dauphine en donnant à la Fondation, « c’est de la création de valeur » à la fois pour les start-ups, pour l’Université et pour la société.

Pour soutenir d'autres entrepreneurs dauphinois comme Lauren, faites un don au programme Incubateur en cliquant ici.

 

Crédits photo: http://bit.ly/2zKpEn6