15/07/2019 – Le mois dernier, les étudiants du Master Management de l’immobilier ont organisé la 12e édition des Foulées de l’immobilier, une grande course dont une partie des profits a été versée à la Fondation Dauphine. Le Président de l’association du Master, Elie Passard, est revenu sur le sens de cet événement pour l’université et les étudiants.

Foulées de l'Immobilier 2019

Comment sont nées les Foulées de l’immobilier ?

Avec la financiarisation de l’immobilier, l’ancien Président de Dauphine – PSL et actuel Président de la Fondation Dauphine, Laurent Batsch, a créé en 2000 le Master Management de l’Immobilier pour former des cadres en asset management et investissement. Six ans après, toujours sous son impulsion, les Foulées de l’immobilier ont vu le jour et rassemblent chaque année la grande famille de l’immobilier autour d’un événement festif et sportif. Nous en sommes maintenant à la 12ème édition !

Quel est l’objectif de la course aujourd’hui ?

Comme à sa création, l’objectif principal des Foulées de l’immobilier reste de fédérer les professionnels du secteur. Depuis 2017, la course a aussi un objectif solidaire puisque notre Master verse une partie des bénéfices de l’événement à la Fondation Dauphine. C’est un don de promotion annuel – nous en sommes très fiers.

Pourquoi avez-vous décidé de soutenir la Fondation Dauphine ?

Globalement, la Fondation constitue un levier de progrès pour l’université qui nous a formés. Donner est donc un moyen de faire croitre la valeur de notre diplôme et de rendre un peu de ce que l’on a reçu. La Fondation agit aussi concrètement pour la réussite des étudiants, notamment en développant l’offre de logements pour les dauphinois issus de milieux modestes. En tant que jeunes et passionnés d’immobilier, nous y sommes très sensibles.

Comment le Master organise-t-il la course ?

Recherche de sponsors et de prestataires, demandes d’autorisations… C’est un marathon qui dure plus de six mois ! En septembre, nous sommes tous novices dans l’organisation d’événements sportifs de cette ampleur. Nous ne savons pas tellement ce qui nous attend ! Mais avec le soutien d’AVENA, notre prestataire sportif, et des responsables de la promotion sortante, nous y voyons rapidement plus clair. Nous créons plusieurs pôles pour les sponsors, la communication, la logistique et les inscriptions. Chaque pôle entre en ordre de marche à des moments différents de l’année et chacun se voit confier des tâches précises. Chaque étudiant de la promotion est un maillon indispensable de la chaine. Avec de la solidarité, de l’enthousiasme et de la rigueur, nous arrivons donc à proposer un bel évènement au mois de juin.

Qu’avez-vous retenu de cette expérience ?

C’est une formidable aventure humaine. Sans la cohésion que nous avons eue au sein de la promotion, ce projet aurait pu tourner au cauchemar ! Mais maintenant que la course est passée, nous ne retenons que les bons moments de partage et de joie entre étudiants et avec nos prestataires, sponsors et participants.

Quels ont été les résultats de la 12e édition de la course ? Le défi est-il relevé ?

Il faut d’abord souligner la satisfaction de toutes les parties prenantes ! Ce n’est pas chiffrable, mais nous avons eu énormément de retours positifs de la part des sponsors, des participants et de l’université. Après un an de travail, c’est vraiment gratifiant. Plus concrètement, nous avons eu 2100 inscriptions et 1650 coureurs le jour J. La canicule a eu raison de quelques participants, mais c’est une réussite ! Par ailleurs, 73 entreprises étaient représentées. Nous avons bénéficié du soutien de 5 sponsors premium (Spirit, Covivio, Groupama immobilier – Gan REIM, Compagnie européenne de crédit et Bouygues immobilier) et de 12 sponsors classiques (3F Groupe ActionLogement, Klepierre, Keys REIM, Poste Immo, Inovefa, Nexity, In’li Groupe Actionlogement, FFB, BNP Paribas Real EstateRadio Immo, Novaxia, La lettre M²). Enfin, nous avons pu verser 18 000 € à la Fondation Dauphine. Le défi est donc relevé !